Palmarès mensuel : Une Nouvelle désillusion pour les investisseurs de la ...

Par KONATE HAMED N'GOUASSE, le 13 Septembre 2018



PALMARÈS MENSUEL : UNE NOUVELLE DÉSILLUSION POUR LES INVESTISSEURS DE LA BRVM

Palmarès mensuel : Une Nouvelle désillusion pour les investisseurs de la BRVM

Préparé par :            Aboudou OUATTARA ; Hamed KONATÉ

Malgré une dernière semaine dans le vert avec un gain +0,54 %, le mois d’août n’a pu se différencier des mois 5 mois précédents. En effet, l’indice phare de la BRVM enregistre en ce mois une variation de -2,74 %. Une situation qui vient presque plonger la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l’Afrique de l’ouest dans une crise de fait. Ainsi de janvier 2017 à août 2018, l’indice BRVM Composite a perdu -27,53 % de sa valeur. Sa variation au titre de cette année s’élève à -14,97 % contre une variation de -17,86 % à cette même période de l’année 2017. Le marché s’est, toutefois, montré un peu moins volatile que le mois précédent avec une volatilité de 6,08 % contre 6,52 % soit une variation de -0,44 %. Le tableau ci-dessous présente le détail de l’évolution du marché en ce mois d’août 2018.

Au niveau sectoriel, la situation baissière du marché est observable dans l’ensemble des secteurs du marché à l’exception du secteur Service Publics qui est le seul indice sectoriel à terminer dans le vert.

Ainsi, la performance mensuelle de ce mois est à mettre à l’actif du secteur Service Publics dont l’indice grappille une hausse de +0,2 % contre une perte de -3,85 % enregistrée le mois précédent. Il doit sa performance à trois des quatre titres la composant. Les deux entreprises ivoiriennes de ce secteur réalisent la meilleure performance avec une hausse de +8,72 % pour CIE Côte d’Ivoire et +8,54 % pour SODE Côte d’Ivoire. Leur volatilité s’est cependant accrue avec des variations respectives de +0,44 % et de +5,22 %. Elles sont suivies dans ce sens par ONATEL Burkina qui enregistre un gain de +5,66 %. Sonatel Sénégal dont le résultat du premier semestre 2018 en repli de -5,53 % a été rendu public au cours de ce mois, enregistre, quant à elle, une note négative. Son cours termine ce mois à contrecourant de son secteur avec un repli de -0,95 %. Son bêta (1,2103) montre que l’évolution de son cours est fortement corrélée à celui du marché. Cette situation pourrait s’expliquer par le fait qu’elle demeure la première capitalisation boursière de la BRVM.

Avec deux titres sans variation, un titre dans le vert et deux titres dans le rouge, l’indice secteur Agriculture clôture ce mois avec un repli de -3,63 %. Avec une perte mensuelle de -9,09 % et une volatilité de 60,58 % (la plus forte du marché) en hausse de +0,01 %, le Titre Sucrivoire Côte d’Ivoire qui continue sa tendance baissière, est loin d’être le titre le plus attractif du marché. SAPH Côte d’Ivoire clôture, elle aussi, cette semaine dans le rouge avec un repli de son cours de -7,58 % et une volatilité en baisse de -0,22 %. Avec 138 titres échangés, le titre Sicor Côte d’Ivoire est le seul titre de son secteur à performer avec une variation de +9,09 %. Les semaines à venir nous donneront plus d’informations sur ce regain de forme. Cependant, le manque d’échange régulier sur ce titre rend son bêta (-0,0135) négatif et presque non corrélé avec le marché.

Le secteur finance fortement impacté par le souci rencontré par les banques ivoiriennes qui font face à la mise en liquidation de l’un de leur plus grand débiteur, voit son indice clôturer avec un repli de -4,33 %. De ce fait, SIB clôture avec un repli de -12,08 %. BICI Côte d’Ivoire et BOA Côte d’Ivoire, quant à elles, terminent avec des pertes respectives de -11,74 % et -11,26 %. SGBCI Côte d’Ivoire termine avec un repli de -7,99 %. NSIA banque Côte d’Ivoire (–2,44 %) et Ecobank Côte d’Ivoire (-0,04 %.), de leur côté, semblent être épargnées avec des baisse moins importantes. Cependant, il n’y a pas que les banques ivoiriennes qui ont connu un mois pauvre en rendement. Coris banque International Burkina termine, elle aussi, dans le rouge avec un repli de -2,41 %. BOA Mali comme la plupart des filiales BOA clôturent ce mois avec une perte de -9,84 %. Dans ce secteur baissier, seul le Titre BOA Sénégal a pu performer avec un gain de +0,20 % et une amélioration de sa volatilité de +0,11 %.

Le secteur Distribution, quant à lui, voit tous les titres la composant terminer dans le rouge. Une situation qui plonge son indice dans le rouge avec une perte de -6,42 %.

Le Titre Tractrafric Motors Côte d’Ivoire continue sa tendance baissière, son cours enregistre une perte de -7,14 % ce mois contre -17,65 % le mois précédent. Sa volatilité a, quant à elle, connu une légère baisse de -0,11 %. Elle est suivie dans cette même tendance par CFAO Motors Côte d’Ivoire dont le cours clôture avec une perte de -12,23 % et une volatilité de 40,27 % en recul de -0,91 %. Bernabé Côte d’Ivoire connait dans le même sens une variation contraire à celle observée le mois dernier avec une variation de -5,88 % contre une hausse de +6,25 % observée le mois dernier. Avec une volatilité en hausse de +0,19 % le titre Vivo Energy Côte d’Ivoire semble entamer une spirale à la baisse. Son cours enregistre une nouvelle note négative de -6,63 %.

Tout comme le mois dernier, le titre Movis Côte d’Ivoire voit son cours en statuquo malgré un échange de 312 titres enregistrés par son cours. Une situation qui établit son bêta à 0,01 faisant d’elle l’un des titres les moins corrélés au marché. L’indice du secteur Transport termine de ce fait avec une perte de -6,82 % du faite du titre Bolloré Transport & Logistics Côte d’Ivoire. Cette dernière clôture elle aussi ce mois avec une moins-value de -6,82 % continuant ainsi dans sa spirale baissière.

Avec une nouvelle contreperformance s’établissant à -16,67 %, les investisseurs commencent à se poser la question de savoir « jusqu’où le cours du titre Filtisac Côte d’Ivoire s’arrêtera ». En effet, le géant ivoirien de l’emballage tend à avoir du mal à rééditer ses performances observées entre 2013 et 2016 avec un résultat du premier trimestre en baisse de -80 % et une restructuration interne qui menace plus de 102 postes selon des sources non officielles. Sa volatilité s’est quant-à-elle accrue de +0,30 %. Après avoir gagné +25 % le mois précédent, le cours du titre NEI-CEDA Côte d’Ivoire semble entamer une correction de son cours à la baisse de -7,50 %.

Avec une volatilité en hausse de +29 %, le titre Nestlé Côte d’Ivoire continue sa tendance avec une nouvelle note négative à son actif. Son cours enregistre la plus forte baisse du marché qui s’établit à -22,22 %. Elle est suivie dans cette tendance par Sicable Côte d’Ivoire dont le cours clôture ce mois avec une variation de -5,45 %. La contreperformance de ces 4 titres a ainsi induit celle du secteur Industrie qui voit son indice enregistrer une baisse de -6,47 %. Malgré un secteur en baisse, les titres Crown Siem Côte d’Ivoire (+0,07 %), Air Liquide Côte d’Ivoire (+2,08 %) et SMB Côte d’Ivoire (+0,49 %) terminent leur deuxième mois consécutif dans le vert, de quoi confirmer leur tendance haussière.

Le secteur Autres enregistre la plus forte baisse sectorielle du marché avec une régression de -9,23 %, associée à l’évolution du cours de Setao Côte d’Ivoire.

À l’issue de ce mois de cotation, le marché a enregistré une fois de plus une note négative. Cette situation vient une fois de plus plonger le marché dans une spirale baissière qui se transformerait en une crise certaine si la tendnace ne parvenait pas à s’inverser. Cependant quelques titres à l’image de SMB Côte d’Ivoire et Nestlé Côte d’Ivoire s’inscrivent dans une dynamique inverse dans ce marché baissier. Les investisseurs devront scruter le marché pour rechercher de telles valeurs capables de générer une performance nécessaire à la rentabilisation de leurs ressources financières.

 

Source : Bulletin officiel de la Cote, http://www.brvm.org/ ; calculs des auteurs

La volatilité et le bêta ont été calculés sur la période allant du 01 Septembre 2012 au 30 aout 2018

Le rendement a été calculé sur la période allant du 01 au 31 aout 2018

KONATE HAMED N'GOUASSE
Hamed N'Gouasse KONATE, en instance d'obtention du diplôme de Master professionnel en comptabilité et gestion Financière (MPCGF), du Centre Africain d'Etudes Supérieures en Gestion (CESAG), est un passionné de la Finance , de la Comptabilité, des TICs et de la Stratégie d'entreprise. L'excellence de son parcours académique, ses qualités et aptitudes dont le leadership, l'esprit d'équipe, la motivation, la passion du travail bien fait, l'engagement, la forte capacité d'analyse et de synthèse, le sens de l'organisation, l'ouverture au changement, la rigueur et sa sociabilité feront de lui un excellent collaborateur au sein d'une équipe.


ARTICLES CONNEXES



SOYEZ LE PREMIER À REAGIR À CET ARTICLE


Pour poster un commentaire, merci de vous identifier

Newsletter

Recevez gratuitement par email nos informations sur la bourse.