BRVM : Palmarès de la semaine des actions cotées du 08 octobre au 12 octo...



BRVM : PALMARÈS DE LA SEMAINE DES ACTIONS COTÉES DU 08 OCTOBRE AU 12 OCTOBRE 2018 : L'INDICE BRVM COMPOSITE PASSE EN DESSOUS DES 190 POINTS

BRVM : Palmarès de la semaine des actions cotées du 08 octobre au 12 octobre 2018 : l'indice BRVM Composite passe en dessous des 190 points

Préparé par : Aboudou OUATTARA ; Hamed KONATÉ

En cette deuxième semaine de cotation, l’indice du marché des actions de la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières s’est vu une fois de plus imputer d’une valeur négative. L’évolution de cette semaine porte sa variation cumulée depuis le début de l’année à -23,06 %. L’indice phare de la BRVM s’établit, quant à lui, à 187 points une première depuis mai 2013. En effet, cette deuxième semaine a vu le marché clôturer avec un repli de -1,98 %. Une tendance baissière qui est de nature à entretenir une psychose chez la plupart des investisseurs du marché. Le tableau ci-après fournit de plus amples informations sur l’évolution du marché en cette deuxième semaine du mois d’octobre 2018.

La plupart des indices sectoriels du marché ont bouclé la semaine dans le rouge. Ainsi seul le secteur Distribution a pu tirer son épingle du jeu avec un indice dans le vert.

Le secteur Distribution a fini la semaine avec une progression de son indice de l’ordre +1,49 %. Une performance que l’on doit principalement aux titres Vivo Energy Côte d’Ivoire (+9,38 %) et Total Sénégal (+6,92 %). Le titre Vivo Energy Côte d’Ivoire qui a enregistré de fois plus de titres échangés que la semaine dernière, semble dégager un retournement de tendance. Total Sénégal, quant à elle, continue sur sa lancée observée depuis fin septembre. Contrairement à sa consœur Sénégalaise, Total Côte d’Ivoire termine cette semaine avec un recul de -1,54 %. Cette même tendance est observable chez les titres Servair Abidjan Côte d’Ivoire et Bernabé Côte d’Ivoire. Leurs cours clôturent cette semaine avec des pertes respectives de -2,27 % et -3,40 %.

L’évolution de l’indice du secteur Services Publics a été fortement impactée par l’ensemble des titres la composant. En effet, les quatre titres de ce secteur ont terminé dans le rouge, induisant une perte de -1,09 % pour l’indice du secteur Services Publics. Ainsi, malgré une annonce de son résultat semestriel 2018 en hausse de +26 %, le titre ONATEL Burkina continue sa tendance baissière avec une perte de -3,25 %. Elle est suivie dans cette même tendance par les titres CIE Côte d’Ivoire et SODECI Côte d’Ivoire dont les cours terminent avec des replis respectifs de -11 et -8,33 %. SONATEL Sénégal continue elle aussi sa correction vers le bas avec une légère baisse de -0,28 %.

Semaine après semaine, le titre NEI-CEDA Côte d’Ivoire voit son cours enregistrer une correction vers le bas. Cette semaine, elle perd -13,33 %, la plus forte baisse du marché. Unilever Côte d’Ivoire n’est pas elle aussi épargnée par cette correction à la baisse. En effet, son cours enregistre un repli de -7,47 %, une contre-performance que l’on pourrait imputer au manque d’information de la part de l’AMF-UMOA sur la décision du groupe Unilever de quitter la bourse. Nestlé Côte d’Ivoire dont le cours avait enregistré une perte de -20 % en septembre clôture cette semaine avec une perte de -11,20 %. La contre-performance de ces trois titres a ainsi induit celle du secteur Industrie dont l’indice perd -2,51 % de sa valeur. Cependant, dans ce secteur baissier, les titres SITAB Côte d’Ivoire et Air Liquide Côte d’Ivoire ont pu terminer la semaine à contre-courant avec des hausses respectives de +0,63 % et +1,08 %. Renversement de tendance ou simple passage dans le vert ? La semaine à venir nous en dira davantage.

 Le secteur finance de la bourse est loin de rassurer les investisseurs. En effet, son indice enregistre une nouvelle note négative avec un repli de -2,60 %. Ainsi, comme attendu, le résultat net semestriel de la SGB Côte d’Ivoire enregistre un repli de -16 % par rapport à l’année dernière du fait de la crise café Cacao. Son cours, quant à lui, clôture avec une moins-value de -5,91 %. Elle est suivie dans cette même tendance par SIB Côte d’Ivoire et NSIA Banque Côte d’Ivoire. Leurs cours clôturent la semaine avec des pertes respectives de -5,80 % et -1,17 %. Hormis le titre BOA Sénégal qui a bouclé la semaine avec une hausse de +2,64 %, l’ensemble des filiales du groupe BMCE clôturent cette semaine dans le rouge. À noter que leur résultat semestriel n’est pas attendu avant novembre. Coris Bank international Burkina termine, quant à elle, avec une perte de -0,43 %. Une contre-performance qui contrarie l’annonce de son résultat semestriel en hausse de +11 %. La surprise de ce secteur a été réalisée par le titre SAFCA Côte d’Ivoire dont le cours progresse de +6,09 %. Si le nombre de titres échangé reste négligeable, les semaines à venir nous dirons plus sur l’évolution de ce titre.

Comme à l’accoutumée, les titres PALM Côte d’Ivoire et Sucrivoire Côte d’Ivoire sont les principaux acteurs de la contre-performance du secteur Agriculture qui voit son indice régresser de -3,77 %. Ces titres continuent leur correction à la baisse avec des pertes respectives de -9,67 % et -0,5 %. Cette semaine, elles sont accompagnées dans ce sens par le Titre SOGB Côte d’Ivoire dont le cours enregistre un repli de -5,17 %.

Le Secteur Transport qui avait réalisé la plus forte hausse la semaine dernière enregistre la plus forte baisse à l’issue de cette semaine. Son indice chute de -11,35 %. Une contre-performance qui est due essentiellement à celle du titre Bolloré Transport & Logistics Côte d’Ivoire dont le cours enregistre un repli de -11,50 %.

Globalement, le marché des actions de BRVM semble être plongé dans une grande spirale baissière. Les premiers résultats partiels reçus ne changent pas grand-chose à la dynamique. Mais il semble trop tôt pour le dire. Les publications ne font que commencer et l’espoir est permis. Ainsi, à l’issue de cette semaine, aucun signe de renversement de tendance n’est perceptible. L’annonce de l’entrée prochaine de la banque ORABANK ouvre la voie à une analyse de scénario. Sera-t-elle la valeur qui viendra booster le marché en suscitant un attrait des investisseurs ou plutôt cette valeur qui viendra accentuer les désaveux des investisseurs pour les valeurs déjà présentent à la cote. Bienheureux celui qui peut répondre à cette question.

Source : Bulletin officiel de la Côte, http://www.brvm.org/, calculs des auteurs

KONATE HAMED N'GOUASSE
Hamed N'Gouasse KONATE, en instance d'obtention du diplôme de Master professionnel en comptabilité et gestion Financière (MPCGF), du Centre Africain d'Etudes Supérieures en Gestion (CESAG), est un passionné de la Finance , de la Comptabilité, des TICs et de la Stratégie d'entreprise. L'excellence de son parcours académique, ses qualités et aptitudes dont le leadership, l'esprit d'équipe, la motivation, la passion du travail bien fait, l'engagement, la forte capacité d'analyse et de synthèse, le sens de l'organisation, l'ouverture au changement, la rigueur et sa sociabilité feront de lui un excellent collaborateur au sein d'une équipe.


ARTICLES CONNEXES



SOYEZ LE PREMIER À REAGIR À CET ARTICLE


Pour poster un commentaire, merci de vous identifier

Newsletter

Recevez gratuitement par email nos informations sur la bourse.