BRVM : Palmarès de la semaine des actions cotées du 04 au 08 fevrier 2019...



BRVM : PALMARÈS DE LA SEMAINE DES ACTIONS COTÉES DU 04 AU 08 FEVRIER 2019 : LA SEMAINE DE L'ESPOIR

BRVM : Palmarès de la semaine des actions cotées du 04 au 08 fevrier 2019 : la semaine de l'espoir

Préparé par :    Aboudou OUATTARA ; Hamed N’Gouasse KONATE

La première semaine de cotation du mois de février 2019 vient consolider la performance du marché des actions de la BRM observée la semaine précédente. En effet, avec une hausse de +1,09 % enregistrée par son indice phare, la BRVM clôture pour la première fois en 2019 deux semaines consécutives dans le vert. Cette situation vient raviver l’espoir d’une reprise du marché des actions de la BRVM après un premier mois de l’année globalement baissier. Une analyse du tableau ci-dessous permet d’en savoir davantage sur l’évolution du marché en cette première semaine de cotation du mois de février 2019. A l’opposé de la semaine dernière, la performance du marché a été tirée par 2 des 7 secteurs que compte le marché.

Secteur Distribution.

Le secteur Distribution réalise la plus forte hausse sectorielle de la semaine. Son indice clôture cette semaine en progressant +10,63 %. Contrairement à la semaine dernière où elle avait clôturé dans le rouge, CFAO Motors Côte d’Ivoire réalise la meilleure performance de la semaine. Son cours progresse de +32,61 %. Elle se présente ainsi comme le principal artisan de la performance de son secteur. Elle est suivie dans cette même tendance par Vivo Energy Côte d’Ivoire dont le cours clôture avec un gain de +11,25 % contre une perte de -5,88 % observée la semaine dernière. Total Sénégal continue, quant à elle, sur sa tendance haussière avec une progression de +3,21%. À l’image du mois précédent, BERNABE Côte d’Ivoire et SERVAIR Abidjan Côte d’Ivoire sont loin d’avoir la faveur des investisseurs. Une situation qui fait chuter leur cours respectivement de -9,55 % et de -5,17 %.

Secteur Services Publics

Le secteur Services Publics, dont l’indice a enregistré une hausse de +1,75 %, clôture la liste des secteurs ayant performé cette semaine. Une évolution que l’on pourrait attribuer à une spéculation sur les résultats de certaines sociétés de ce secteur. En effet, les résultats annuels de ONATEL Burkina et SONATEL Sénégal sont attendus pour la mi-février 2019. En attendant, leurs cours continuent leur timide remonté avec des hausses respectives de +1,06 % et de +1,81 %. Pendant ce temps, CIE Côte d’Ivoire et SODECI Côte d’Ivoire, continuent leurs évolutions en dent de scie. Leurs cours clôturent cette semaine avec des hausses respectives de +1,27 % et de +6,67 %.

Secteur Industrie

Pour assurer une meilleure performance économique et financière, Filtisac Côte d’Ivoire a fait le choix d’une réorganisation de ses activités. En effet, pour faire face à des difficultés structurelles, Le Conseil d’Administration de la société a décidé, de mettre fin à l’activité de l’atelier de fabrication de cordage et de ficelles basée à Bouaké et ce dès ce premier trimestre 2019. Une décision semble ne pas convaincre les investisseurs. Son cours continue sa chute avec une perte de -7,29 %. Elle est suivie dans cette même tendance par Crown Siem Côte d’Ivoire (-8,62 %) et Unilever Côte d’Ivoire (-7,63 %). Sitab Côte d’Ivoire et Solibra Côte d’Ivoire ne sont pas elles aussi épargnées par cette spirale baissière. Leurs cours clôturent cette semaine avec des variations respectives de -15,26 % et de -8,86 %. La contre-performance de ces titres a ainsi poussée l’indice du secteur Industrie à enregistrer la plus forte baisse sectorielle du marché, qui s’établit à -4,63 %. Nestlé Côte d’Ivoire, dont Bloomfield Investment a confirmé la note à long terme « A- », voit son cours terminé cette semaine avec une légère hausse de +0,57 %. Cependant, la meilleure performance de ce secteur est à mettre à l’actif du titre Sicable Côte d’Ivoire avec une variation de +10 %. Elle est suivie dans cette tendance par Uniwax Côte d’Ivoire dont le cours enregistre une hausse de +7,39 %. À noter qu’elles pourraient diffuser toutes les deux leurs résultats annuels dans la dernière semaine du mois de février 2019.

Secteur Transport

Le secteur Transport termine cette semaine dans le rouge avec une perte -2,07 % enregistrée par son indice. Avec un repli de -2,11 %, le titre Bolloré Transport & Logistics Côte d’Ivoire est l’unique artisan de la contre-performance de son secteur d’activité. Avec seulement 1 titre échangé, son homologue MOVIS Côte d’Ivoire reste dans sa léthargie habituelle ; à en croire que les investisseurs ont choisi d’ignorer son existence.

Secteurs Agriculture

Le secteur Agriculture voit presque la totalité de ses titres clôturer dans le rouge cette semaine, une situation qui fait régresser son indice de -0,23 %. Cette contre-performance est portée par les titres PALM Côte d’Ivoire et SOGB Côte d’Ivoire. En effet, avec une variation de –7,69 %, PALM Côte d’Ivoire réalise la plus forte baisse de son secteur continuant ainsi sa tendance baissière. Elle est suivie dans cet élan par SOGB Côte d’Ivoire, dont le cours recul de -2,63 %. Chez SUCRIVOIRE Côte d’Ivoire, les semaines se suivent et se ressemblent. Son cours enregistre une nouvelle note négative de -0,94 %. SAPH Côte d’Ivoire semble, quant à elle, emprunter le bon chemin. Son cours clôture cette semaine à contre-courant de son secteur avec une hausse de +4,26 %. Avec 5 titres échangés et un cours en hausse de +0,14 %, Sicor Côte d’Ivoire se présente comme l’une des surprises de cette semaine.

Secteurs Finance

Avec seulement 4 titres dans le vert, l’indice du Secteur Finance n’a pu réaliser la surprise de cette semaine. Son indice clôture la semaine avec un léger repli de -0,14 %. Dans ce secteur en baisse, les filiales du groupe BMCE se présentent comme les principaux acteurs de cette contre-performance. En effet, hormis BOA Niger (+4,08 %) dont le cours continue son redressement, l’ensemble des filiales BMCE ont clôturé la semaine dans le rouge. BOA Côte d’Ivoire (-21,69 %) enregistre dans ce sens la plus forte baisse de son secteur. NSIA Banque Côte d’Ivoire (-5,68 %) a de son côté du mal à renouer avec la hausse, son cours se situe toujours en dessous des 5000 FCFA. La Société Générale Côte d’Ivoire enregistre une nouvelle note négative avec une légère variation de -0,06 % enregistrée par son cours. Ecobank Côte d’Ivoire et Coris Bank International Burkina continuent de faire de la résistance. Avec des variations respectives de +6,67 % et 5,41 %, leurs cours clôturent une nouvelle fois à contre-courant de leur secteur. SIB Côte d’Ivoire, quant à elle, réalise la meilleure performance de son secteur. Son cours enregistre une plus-value de +8,51 %.

Le marché a terminé sa première semaine de cotation du mois de février 2018 avec une hausse de son indice phare. Celle-ci ravive l’espoir des investisseurs de voir se mettre en place une tendance haussière après de long et difficile mois de baisse. Ainsi une continuité de cette tendance ne serait que bénéfique pour le marché dont la situation est toujours assez fragile. La semaine à venir nous renseignera davantage sur la psychologie et la stratégie à développer dans un tel marché.

 Source : Bulletin officiel de la Côte, http://www.brvm.org/, calculs des auteurs

KONATE HAMED N'GOUASSE
Hamed N'Gouasse KONATE, en instance d'obtention du diplôme de Master professionnel en comptabilité et gestion Financière (MPCGF), du Centre Africain d'Etudes Supérieures en Gestion (CESAG), est un passionné de la Finance , de la Comptabilité, des TICs et de la Stratégie d'entreprise. L'excellence de son parcours académique, ses qualités et aptitudes dont le leadership, l'esprit d'équipe, la motivation, la passion du travail bien fait, l'engagement, la forte capacité d'analyse et de synthèse, le sens de l'organisation, l'ouverture au changement, la rigueur et sa sociabilité feront de lui un excellent collaborateur au sein d'une équipe.


ARTICLES CONNEXES



SOYEZ LE PREMIER À REAGIR À CET ARTICLE


Pour poster un commentaire, merci de vous identifier

Newsletter

Recevez gratuitement par email nos informations sur la bourse.