Côte d'Ivoire : Unilever craint que l'inflation actuelle impacte son activ...

Par TEAM Richbourse, le 11 Mai 2022



CÔTE D'IVOIRE : UNILEVER CRAINT QUE L'INFLATION ACTUELLE IMPACTE SON ACTIVITÉ ET SA PROFITABILITÉ EN 2022

Côte d'Ivoire : Unilever craint que l'inflation actuelle impacte son activité et sa profitabilité en 2022

(Agence Ecofin) - Alors que l’inflation a accentué la pression sur ses marges au cours de l’exercice 2021, Unilever CI craint à nouveau qu’elle n’affecte son activité au cours de cette année. Pour faire face à cette situation, l’entreprise a décidé de revoir ses prix à la hausse.

Unilever Côte d’Ivoire (Unilever CI) s’inquiète de la hausse record de l’inflation dans le pays et de ses conséquences sur son activité, au cours des prochains mois. L’entreprise cotée sur la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) craint que la poursuite de l’inflation puisse impacter « son activité et sa profitabilité ».

Pour se prémunir contre cette situation, cette filiale de la multinationale néerlando-britannique a décidé d’ajuster sa structure de coûts pour demeurer rentable, et améliorer ses revenus au cours de l’année.

« La tendance actuelle des cours mondiaux reste inquiétante. L’inflation a atteint des niveaux records, en raison de la covid-19 et de la guerre en Ukraine […] Des changements structurels sont en cours de préparation, et seront exécutés au cours de l’exercice 2022 », annonce Unilever CI, dans son rapport d’activité pour le premier trimestre 2022, publié le lundi 9 mai.

Au cours des trois premiers mois de l’année, l’entreprise de commercialisation de produits alimentaires et d’entretien a pu dégager un bénéfice de 401 millions FCFA (645 118 dollars) contre une perte de 163 millions FCFA en glissement annuel, grâce au « réajustement des prix de vente, notamment sur les segments savon de ménage, lessives et de toilettes », explique la firme.  

L’année dernière, l’inflation généralisée des coûts des matières et des coûts logistiques a accentué la pression sur les marges d’Unilever CI. L’entreprise a creusé ses pertes au niveau de ses activités ordinaires. Au 31 décembre 2021, elles étaient de 8 milliards FCFA contre 7,4 milliards FCFA au cours de l’exercice 2020.

Chamberline Moko

 

Source : Agence Ecofin

 

TEAM Richbourse
Le manque d'éducation financière ou la méconnaissance des véritables véhicules d'enrichissement sont souvent à la base de la plupart des difficultés financières rencontrées. Spécialisé dans le conseil et l'interprétation objective de la santé financière des sociétés cotées de la BRVM (Bourse Régionale des Valeurs Mobilières), notre objectif est de vous faire découvrir les bases de l'indépendance financière par la bourse.


ARTICLES CONNEXES



SOYEZ LE PREMIER À REAGIR À CET ARTICLE


Pour poster un commentaire, merci de vous identifier

Newsletter

Recevez gratuitement par email nos informations sur la bourse.