UMOA : le capital social minimum des banques passera de 17 à 33 millions d...

Par TEAM Richbourse, le 26 Décembre 2023



UMOA : LE CAPITAL SOCIAL MINIMUM DES BANQUES PASSERA DE 17 À 33 MILLIONS DE DOLLARS

UMOA : le capital social minimum des banques passera de 17 à 33 millions de dollars

(Agence Ecofin) - Après le relèvement du capital minimum des banques de l’Union monétaire ouest-africaine en novembre 2007, le Conseil des ministres a récemment approuvé un nouveau seuil de capital pour les banques. Cette mesure vise à renforcer la résilience du secteur bancaire.

Le capital social minimum des banques de la zone UMOA (Union monétaire ouest-africaine), passera de 10 à 20 milliards fcfa (16,8 à 33,6 millions de dollars). Cette décision a été prise par le Conseil des ministres de l’UMOA, le jeudi 21 décembre 2023, lors de sa 4e session ordinaire de l’année.

Cette mesure vise à « renforcer la résilience du secteur bancaire et à répondre aux besoins croissants de financement auxquels font face les pays de l’Union ».

Pour le moment, la date limite fixée aux banques en activité pour se conformer à ce nouveau seuil n’a pas été précisée, de même que la date d’entrée en vigueur de cette décision. Notons que le capital social minimum des banques de l’UMOA a été relevé à plusieurs reprises, ces dernières années.

Le dernier relèvement avant celui annoncé le 21 décembre date de novembre 2007. Le Conseil des ministres de l’UMOA avait décidé de porter le capital social minimum des banques de 5 à 10 milliards fcfa, dans l’optique de promouvoir un système bancaire sain et solide.

Précisons que la zone monétaire UMOA comptait à fin mars 2023, un total de 135 banques. La Cote d’Ivoire, le Sénégal et le Burkina Faso abritaient le plus grand nombre de banques de la zone avec respectivement 29, 28 et 16 banques.

Dans cette zone, 7 banques ont été identifiées comme des établissements bancaires d’importance systémique (EBIS), au titre de l’année 2023. Elles ont la particularité que leur défaillance pourrait mettre en péril le système financier et l’activité économique au sein de l’UMOA. 

Chamberline Moko


Source : Agence Ecofin

TEAM Richbourse
Le manque d'éducation financière ou la méconnaissance des véritables véhicules d'enrichissement sont souvent à la base de la plupart des difficultés financières rencontrées. Spécialisé dans le conseil et l'interprétation objective de la santé financière des sociétés cotées de la BRVM (Bourse Régionale des Valeurs Mobilières), notre objectif est de vous faire découvrir les bases de l'indépendance financière par la bourse.


ARTICLES CONNEXES



SOYEZ LE PREMIER À REAGIR À CET ARTICLE


Pour poster un commentaire, merci de vous identifier