Dividendes démystifiés : les 10 clés d'un paiement lucratif

Par TEAM Richbourse, le 09 Janvier 2024



DIVIDENDES DÉMYSTIFIÉS : LES 10 CLÉS D'UN PAIEMENT LUCRATIF

Dividendes démystifiés : les 10 clés d'un paiement lucratif

Dans cet article, j’aimerais expliquer plus en détails comment marche un versement de dividende en bourse, et répondre à plusieurs questions qui m’ont souvent été posées à ce sujet (entre autres : peut-on gagner de l’argent en achetant une action juste avant qu’elle ne verse son dividende ?)

Au cours de mes précédents articles, j’ai évoqué à plusieurs reprises le sujet de l’importance des dividendes dans votre stratégie d’investissement, ainsi que leur impact sur vos performances à long terme.

Cependant, les dividendes ne sont pas importants en bourse pour les raisons pour lesquelles beaucoup semblent penser qu’ils le sont. Je vais m’expliquer plus en détails sur ce point dans cet article. Au programme (entre autres) :

  • Comment marche un versement de dividende en bourse
  • Pourquoi on ne peut pas gagner d’argent en achetant juste avant un paiement de dividende
  • Pourquoi les dividendes sont des signaux boursiers importants
  • Quand sont payés les dividendes
  • Comment sont imposés les dividendes (et combien il vous restera post taxes)

-----------

1/ Comment marche un versement de dividende en bourse ?

Lorsqu’une société vous paie un dividende en bourse à une date X ou Y, on dit que celle-ci va « détacher » son dividende.

Cette notion de détachement est importante, car il faut bien comprendre une chose : un dividende n’est pas simplement versé, il est détaché du cours de l’action.

Ci-dessous un exemple avec un détachement de dividende sur l’action SONATEL :

Ici on peut constater clairement le phénomène car il s’agit d’un détachement important. Lorsque le dividende de 1500 FCFA est détaché, on voit que le cours de l’action s’ajuste aussitôt d’un montant proportionnel.

C’est un phénomène qui se produit lors de chaque versement de dividende, et c’est pour cela que vous verrez usuellement le cours de vos actions chuter autour des dates de détachement des dividendes (d’un montant proportionnel à celui des dividendes perçus).

2/ Pourquoi est-ce qu’une action chute autour de la date de versement de son dividende ?

Si une action conservait la même valeur au moment où elle détache son dividende, cela créerait ce qu’on appelle une « opportunité d’arbitrage » (c’est à dire d’argent facile, sans risque et sans effort).

De nombreux débutants en bourse pensent que ce genre d’opération est possible car ils ne sont pas encore bien au fait du fonctionnement des marchés boursiers.

Dans les faits, comme il y a cette fameuse chute de cours proportionnelle (évoquée dans le point précédent) au moment de détacher le dividende : il n’est pas possible de dégager de profits consistants en achetant juste avant (sans quoi gagner en bourse serait trop facile!)

Ce phénomène d’ajustement se produit car les marchés boursiers sont dits « efficients », c’est-à-dire qu’ils s’adaptent en temps réel à toute nouvelle information, et qu’ils l’intègrent aussitôt dans les prix.

Si vous voulez gagner de l’argent sur les marchés, il va donc falloir que vous utilisiez des méthodes un peu plus avancées 😉.

3/ Mais alors les dividendes ne servent à rien ?

C’est souvent le point que l’on m’oppose suite aux explications précédentes.

Puisqu’en bourse le dividende est détaché du cours de l’action, pourquoi ne pas tout simplement acheter des actions qui ne paient pas de dividendes, et faire des ventes partielles sur son portefeuille lorsque l’on en a besoin ?

Les dividendes en bourse sont bien importants… mais pas pour les raisons pour lesquelles la majorité des gens pensent qu’ils le sont.

Plus sur ce sujet dans le point suivant.

4/ Les dividendes sont des signaux boursiers importants

J’ai souvent parlé dans mes précédents articles de l’importance d’investir dans des sociétés qui augmentent régulièrement leurs dividendes depuis plusieurs années (décennies si possible).

Ceci n’est pas à cause du montant effectif des dividendes payés (même si cela peut avoir son importance dans le cadre d’une stratégie de rendement), mais cela est surtout à cause du signal que cela renvoie sur la qualité des sociétés qui les paient.

Pour payer des dividendes en hausse depuis plusieurs décennies, il faut un business model robuste, capable de croitre à travers différents types d’environnements économiques, et de dégager un cashflow important, et en augmentation année après année.

Les sociétés aussi stables et robustes en bourse sont rares. C’est pourquoi les sociétés qui augmentent régulièrement leurs dividendes ont tendance à dégager en moyenne des performances supérieures à celles qui n’en paient pas.

Le critère du dividende n’est donc pas une option magique qui vous mettra de l’argent dans la poche en automatique, mais simplement un premier filtre qui peut vous permettre d’identifier plus facilement des business robustes (c’était d’ailleurs également un des critères de sélection de Benjamin Graham, mentor de Warren Buffett).

De même, quand une société annonce qu’elle relève son dividende, elle envoie un signal positif au marché (qui se répercute généralement positivement sur le prix), alors qu’une société qui coupe son dividende envoie au marché un signal très négatif sur sa santé financière (qui se traduit généralement par une chute de prix).

Cette notion de signal est essentielle, mais ce n’est pas là le seul atout des bons payeurs de dividendes.

5/ Les dividendes sont plus stables que les prix

C’est un autre point essentiel si vous souhaitez mettre en place une stratégie de rendement durable et retirer des revenus sûrs et réguliers de votre portefeuille boursier.

Si vous faites le choix d’investir dans des actifs qui ne paient pas de dividendes, vous serez forcés de vendre régulièrement une partie de votre portefeuille pour en tirer des revenus. Et si vous choisissez cette option, vous allez vous retrouver confronté à un problème : la volatilité des prix des actions.

Il faut savoir qu’en bourse, les prix sont beaucoup plus volatiles que les dividendes.

Ce qui fait que si vous souhaitez dégager des revenus passifs, vous aurez une source de revenus bien plus stable en misant sur les dividendes (qui sont relativement prévisibles), plutôt que sur les prix (qui sont quant à eux relativement imprévisibles, surtout à court terme).

Ceci parce que le dividende dépend du cashflow généré par le business alors que le prix de marché dépend essentiellement du sentiment des investisseurs (du moins à court terme, ce qui peut être problématique).

Cette faible volatilité des dividendes conduit à un autre point important.

6/ Les dividendes réduisent (indirectement) la volatilité

La volatilité des prix en bourse est une des raisons principales pour lesquelles la majorité des investisseurs perdent de l’argent sur les marchés.

Une volatilité importante sur votre portefeuille aura tendance à vous faire paniquer plus facilement et à causer plus de nuits blanches qu’un portefeuille moins volatil.

De plus, les recherches académiques ont prouvé qu’en moyenne, les actions plus volatiles ne rapportent pas plus d’argent que les actions qui le sont moins (il y a donc à priori peu de raisons objectives de s’y risquer).

Les bons payeurs de dividendes ont l’avantage d’être en moyenne moins volatiles que les actions qui n’en paient pas, ce qui est un avantage majeur en terme de tranquillité d’esprit.

7/ Les dividendes sont un élément clé des rendements boursiers à long terme

Sur des périodes de temps relativement courtes (et lorsque les bourses montent fortement), il est facile de penser que 2 ou 3% de dividendes en plus ou en moins ne feront pas grande différence (surtout si vous détenez en portefeuille plusieurs actions qui sont montées de 15%, 20% ou 25%). Mais sur le long terme, le constat s’inverse.

En touchant régulièrement des dividendes (aussi modestes soient-ils au départ), et en les réinvestissant ensuite pour acheter plus d’actions, qui vont elles même verser des dividendes, et ainsi de suite, les rendements générés à long terme deviennent exponentiels grâce à la magie des intérêts composés.

8/ Les dividendes ne sont ni garantis, ni automatiques, ni miraculeux

En bourse, les dividendes proviennent du cashflow généré par une entreprise. Ce qui veut dire que si vous investissez dans une mauvaise entreprise, vos dividendes seront coupés (sans préavis).

Payer des dividendes ne protège pas une entreprise de la faillite, des disruptions technologiques, d’un business model en fin de vie, d’un marché saturé ou de volumes de ventes en déclin.

Pour lier ce point avec les précédents : investir dans l’univers des bons payeurs de dividendes augmente les chances de tomber sur des business model stables et robustes, mais n’est en aucun cas une garantie de réussite automatique (les performances passées ne préjugeant pas des performances futures).

Investir dans une société sur le seul prétexte qu’elle paie des dividendes n’a pas de sens, et vous devez absolument maitriser l’analyse fondamentale et la construction de portefeuille avant d’envisager le moindre achat d’action, sous peine de vous exposer à de sévères déconvenues.

C’est un point sur lequel je voulais revenir car je sais que le sujet des dividendes peut parfois être mal interprété par les investisseurs débutants.

En revanche, si vous investissez dans des sociétés de qualité ET qui paient des dividendes en augmentation, vous serez dans un cercle vertueux qui vous permettra de toucher des dividendes toujours plus importants année après année que vous pourrez alors réinvestir, et faire ainsi boule de neige grâce à un phénomène de double composition des intérêts.

9/ Quand sont payés les dividendes en bourse ?

Autre question qui m’est souvent posée : quand sont payés les dividendes en bourse (et à quelle fréquence) ?

A la BRVM, les sociétés qui versent des dividendes le font généralement une fois par an. Vous pourrez progressivement retrouver la liste des dividendes à verser sur la page suivante : https://www.richbourse.com/common/dividende

10/ Comment sont imposés les dividendes ?

A la BRVM, l'impôt sur les dividendes est appelé IRVM (Impôts sur les Revenus des Valeurs Mobilières) et varie selon le pays de l'UEMOA dans lequel la société cotée est implantée. L’IRVM est de :

  • 12,5% au Burkina Faso
  • 10% en Côte d'Ivoire et au Sénégal
  • 7% au Mali, au Niger et au Togo
  • 5% au Bénin

A noter que trois sociétés ivoiriennes (FILTISAC, BOLLORE et SITAB) n'appliquent pas le taux d'IRVM de 10% mais elles affichent plutôt un IRVM très bas qui change chaque année. Ce fait s'explique par la méthode de consolidation de leurs états financiers qui atténue ce taux car en tant que société mère, elles ont des filiales qui leurs rapportent des dividendes déjà soumis à l'IRVM.

Conclusion

Comme nous avons pu le voir ici : si les dividendes sont une composante essentielle de vos futurs rendements à long terme, ils ne sont en aucun cas un raccourci vers des profits faciles et automatiques, et ne dispensent pas d’une analyse profonde et détaillée du business model de la société qui les distribue.

 

Source : Plus-riche.com

TEAM Richbourse
Le manque d'éducation financière ou la méconnaissance des véritables véhicules d'enrichissement sont souvent à la base de la plupart des difficultés financières rencontrées. Spécialisé dans le conseil et l'interprétation objective de la santé financière des sociétés cotées de la BRVM (Bourse Régionale des Valeurs Mobilières), notre objectif est de vous faire découvrir les bases de l'indépendance financière par la bourse.


ARTICLES CONNEXES



3 COMMENTAIRES SUR CET ARTICLE



P
PGUEYE  10/01/24 - 13:17

INTERESTING THANKS

J'aime

T
toureblama02@  17/01/24 - 08:41

Bonjour monsieur j’aimerais investir à la BMVR étant donné que je suis dans un village où il n’y a pas de banque svp pouvez m’aider à investir merci

J'aime

I
idossou  17/01/24 - 09:03

Bonjour,
Pour investir à la BRVM, vous devez au préalable ouvrir un compte dans l'une des SGI suivantes Liste des SGI . Il est aussi recommandé de suivre une formation en bourse avant de se lancer

J'aime

Pour poster un commentaire, merci de vous identifier