Gagner en bourse avec les dividendes (ma méthode d’investissement)

Par TEAM Richbourse, le 30 Janvier 2024



GAGNER EN BOURSE AVEC LES DIVIDENDES (MA MÉTHODE D’INVESTISSEMENT)

Gagner en bourse avec les dividendes (ma méthode d’investissement)

L'univers complexe de la bourse peut souvent plonger les investisseurs dans un tourbillon de perplexité. Entre les innombrables approches boursières décrites dans les blogs, livres et sites web, la confusion règne.

Alors, j'ai pensé qu'il était opportun de créer un bref résumé décrivant la méthode d'investissement que j'applique personnellement. Je souhaite expliquer pourquoi je la considère plus avantageuse que d'autres approches, et en quoi je pense qu'elle pourrait également vous être bénéfique si vous vous sentez actuellement désorienté dans le domaine de la bourse, ou si vous avez déjà expérimenté d'autres méthodes qui n'ont pas donné de résultats satisfaisants, voire ont échoué.

-----

Partie 1 : Deux manières de gagner en bourse

Malgré les dizaines de stratégies existantes (que ce soit dans la littérature boursière ou sur internet), il n’existe en fait que deux grandes manières de gagner de l’argent en bourse :

  • Via l’appréciation du prix des titres
  • Via les rendements versés sous forme de dividendes

Toutes les stratégies boursières ne sont que des variantes visant à capitaliser sur l’un ou l’autre de ces deux facteurs. Et face à ce choix, la plupart des gens choisissent généralement de se concentrer sur la première approche : celle de l’appréciation du prix des titres.

Voyons pourquoi ce n’est pas toujours une bonne idée.

1.1 Gagner en bourse via l’appréciation du prix des titres

Si vous souhaitez investir en bourse en misant uniquement sur l’appréciation des prix de vos titres, vous vous lancez nécessairement dans une forme d’achat/revente puisque pour encaisser des plus-values, vous devrez faire 3 choses correctement :

  • Trouver la bonne action (choisir le bon véhicule)
  • L’acheter au bon moment (avoir le bon timing)
  • La revendre au bon moment (sans quoi vous n’encaisserez jamais vos bénéfices)

Cela débouche sur deux grandes sous approches :

  • Le trading (qui vise à réaliser des profits en faisant des achats/reventes à court terme)
  • L’investissement à long terme (qui mise sur l’appréciation à long terme du prix d’une société)

1.1.1 Le problème du trading

Le trading est surement l’approche la plus « sexy » et attirante de la bourse pour un investisseur novice, car les promesses de profits élevés et d’enrichissement rapide et facile grâce à cette méthode abondent aujourd’hui sur internet. Le problème, c’est que comme toutes les approches d’enrichissement qui se veulent « rapides et faciles », le trading est un miroir aux alouettes.

Et ce n’est pas moi qui le dit, mais des études sérieuses et des statistiques objectives récoltées sur plus de 15 ans à ce sujet. Dans les faits :

  • 98% des daytraders perdent de l’argent
  • 93% arrêtent leur activité en moins de 5 ans
  • La majorité de ceux qui continuent le font par addiction au jeu (pas parce qu’ils gagnent)

La réalité (impopulaire) est que le trading est une activité extrêmement compétitive, extrêmement difficile, et à très faible chance de réussite.

NB : Notez qu’il s’agit ici de statistiques réalisées sur du « daytrading », c’est à dire de l’achat/revente sur de courtes unités de temps.

Ce qui nous conduit donc maintenant vers une autre forme d’achat/revente, plus sûre (mais pas dénuée d’inconvénients) sur des unités de temps plus longues : l’investissement à long terme.

1.1.2 Les inconvénients de l’investissement à long terme

Investir à long terme vous donne par nature de meilleures chances de réussite que de faire du trading.

Pourquoi cela ? Car le trading est ce qu’on appelle un « jeu à somme nulle ». Pour faire 100 mille FCFA de profits entre aujourd’hui et demain, vous devez les prendre dans la poche du trader d’en face (qui essaie lui-même de prendre votre argent). Les profits des uns sont les pertes des autres (ce qui crée un environnement extrêmement dur et compétitif).

Quand vous investissez à long terme, vos profits ne sont pas réalisés en prenant de l’argent dans la poche de la personne en face de vous, mais simplement en « captant » une partie de la valeur ajoutée générée par une société sur le long terme (ce qui est une approche bien plus simple, bien plus passive et où les chances de gagner de l’argent sont nettement plus élevées). Plus long est votre horizon d’investissement, plus grandes sont vos chances de profits.

Cependant il y a un autre problème : pour pouvoir encaisser vos profits, vous devez toujours vendre vos titres à un moment ou à un autre. Imaginons que vous achetiez l’action Nestlé à 7.000 FCFA aujourd’hui, et qu’elle monte à 11.000 FCFA l’an prochain. Devez-vous vendre ? Devez-vous les conserver en attendant les 15.000 FCFA ? Comment et quand profitez-vous de vos gains ?

Il y a également une part d’incertitude importante : et si une crise économique majeure arrivait dans deux ou trois ans, et qu’elle entrainait une chute de 50 ou 60% de la valeur de vos actifs ? Plusieurs années d’appréciation de prix pourraient alors se retrouver effacées en quelques mois (et si les sociétés de qualité recouvrent généralement les pertes occasionnées assez rapidement, cela n’en est pas moins anxiogène).

Pour contourner toutes ces interrogations, il existe une seconde approche, très efficace mais moins populaire.

1.2 Gagner en bourse avec les dividendes

La seconde approche qui permet de gagner en bourse repose sur le fait de miser en priorité sur les dividendes encaissés plutôt que sur l’appréciation des prix. Cette approche est souvent moins choisie car elle promet des gains moins flamboyants et rapides que la première.

Là où la valeur boursière d’une société demain ou après-demain est volatile et imprévisible car elle dépend des caprices du marché, la valeur des dividendes versés est quant à elle relativement sûre et prévisible puisqu’elle dépend du cash-flow dégagé par la société (et pas de l’opinion des spéculateurs un jour X ou Y sur une société).

Un exemple concret : si pour une raison (aussi improbable qu’irrationnelle), le marché décidait subitement de faire coter l’action Sonatel à zéro, cela ne changerait pas le fait que la Sonatel continue de faire des profits (ce qui lui permet de dégager un cash-flow considérable qui vient payer ses dividendes).

C’est dans ce constat que prend racine une stratégie boursière basée sur le long terme et les dividendes : il s’agit de délaisser la « bourse casino » pour s’orienter vers de la « bourse investissement » qui remet la valeur fondamentale et la valeur ajoutée créée par les sociétés au centre de l’équation.

Partie 2 : Gagner en bourse avec les dividendes (avantages et inconvénients)

Pour ce qui est des principaux avantages d’une stratégie basée sur les dividendes, je pense que vous les avez désormais un peu mieux cernés :

  • les dividendes sont plus sûrs et prévisibles que les gains en capital
  • devenir un investisseur en dividendes gagnant est plus simple que de devenir un trader gagnant
  • c’est une stratégie boursière à faible risque (si vous faites bien les choses)

Bien sûr c’est une stratégie qui a aussi des inconvénients (car aucune approche n’est parfaite), les principaux sont que :

  • c’est une stratégie qui nécessite soit du temps, soit du capital pour fonctionner
  • c’est une stratégie qui nécessite de la patience et de la discipline
  • c’est une stratégie qui nécessite d’acquérir quelques compétences boursières avant de lancer (en analyse fondamentale en particulier)

2.1 Combien de temps et/ou de capital pour avoir des résultats ?

Beaucoup d’approches vendent le fait de devenir riche rapidement et « en démarrant de zéro » (c’est à dire sans capital, sans temps et sans efforts). La vérité est que pour mettre en place une stratégie de dividende qui fonctionne, vous pouvez démarrer sans un de ces trois facteurs, mais pas sans les trois à la fois (je m’explique) :

  • Si vous n’avez pas de capital : vous aurez besoin de temps (pour que jouent les intérêts composés) ou d’efforts (pour vous constituer un capital de départ grâce à votre travail).
  • Si vous n’avez pas de temps (proche de la retraite) : il vous faudra du capital, ou redoubler d’efforts au cours des années « actives » qui vous restent pour compenser le temps que vous n’avez pas devant vous.
  • Si vous n’avez pas envie de faire des efforts : il vous faudra du temps devant vous ou du capital (évidement, si vous avez déjà un compte en banque à 6 zéros, vous devrez moins forcer que quelqu’un qui démarre sans rien).

Le triptyque temps/efforts/capital reste quelque chose à garder en tête dans le monde de l’investissement, et vous devez vous méfier automatiquement de toute approche qui prétend ne nécessiter aucun de ces 3 facteurs.

Également, le temps étant toujours un facteur clé irrécouvrable de cette équation (vous pouvez toujours redoubler d’efforts ou hériter d’un capital, mais pas avoir soudainement 2 fois plus de temps de vie devant vous), commencer le plus tôt possible est donc essentiel.

2.2 Comment fonctionne une stratégie basée sur les dividendes ?

Le cœur d’une stratégie de dividende, c’est le mécanisme des intérêts composés.

Chaque société que vous achetez vous paie un dividende que vous pourrez ensuite réinvestir pour acheter plus de titres qui vous paieront eux même plus de dividendes que vous pourrez ensuite réinvestir, et ainsi de suite, ce qui vous permet de vous enrichir sur un rythme exponentiel (au lieu de linéaire) comme l’illustre le graphique ci-dessous :

Composition de 100 mille FCFA placés à un taux d’intérêt simple vs à un taux d’intérêt composé (c’est à dire dividendes réinvestis) à travers les années

Le processus peut sembler lent au début (les premiers dividendes touchés étant assez faibles), mais après quelques années, la stratégie mise en place fait boule de neige et vous permet de générer de plus en plus de dividendes avec de moins en moins d’efforts en capital.

De plus il y a un second mécanisme (propre uniquement aux actions) qui permet d’accélérer le processus : les dividendes des sociétés de bonne qualité augmentent chaque année plus vite que l’inflation, ce qui veut dire qu’une société qui vous paye 8% aujourd’hui vous paiera 8,5% demain, 9% après demain et ainsi de suite.

Cela permet de bénéficier d’une « double composition » des intérêts qu’il est impossible de retrouver sur des placements plus traditionnels (et moins rentables, comme les dépôts bancaires).

Bref vous l’aurez compris : bien exécutée, c’est une approche très sûre et très rentable. Maintenant vous vous demandez peut-être si gagner en bourse avec les dividendes est aussi simple dans la pratique que cela ne semble l’être dans la théorie que je vous ai dépeinte ici.

2.3 Donc, il suffit d’acheter des sociétés qui paient de bons dividendes (c’est tout) ?

Pas exactement. Malgré les apparences, mettre en place une stratégie de dividende efficace (et qui optimise votre vitesse d’enrichissement tout en minimisant les risques sur le long terme) n’est pas quelque chose d’aussi simple et évident que de « simplement acheter des actions qui paient des dividendes » (sans quoi tout le monde serait riche).

Ceci pour plusieurs raisons, mais entre autres parce que :

  • les dividendes dépendent de la santé d’une entreprise (ils peuvent être coupés)
  • les bonnes sociétés relèvent leurs dividendes plus vite que les mauvaises (elles vous enrichissent plus vite)
  • chaque société paie un niveau de dividende différent (typiquement entre 3% et 12%)
  • chaque société a un profil de risque différent (qu’il faut savoir évaluer)
  • chaque société se paie à un prix différent (payer trop cher débouche sur de faibles rendements)
  • mettre en interaction un ensemble de sociétés pour créer un portefeuille équilibré qui réduit les risques et optimise les rendements n’est pas simple

Je sais que parfois certains lecteurs (inspirés par certains articles), se lancent dans l’aventure sans nécessairement réaliser que les approches que je présente ici sont la plupart du temps plus complexes que ce qu’un article de 2000 ou 3000 mots ne permet d’exprimer.

J’essaie toujours de livrer un maximum d’informations en un minimum de mots, mais gardez toujours à l’esprit que mes articles constituent souvent un résumé ou un tour d’horizon d’une approche ou d’une idée particulière qui nécessitera des approfondissements et de la mise en pratique avant de fonctionner pour vous.

Une erreur courante est par exemple de croire qu’un investisseur en dividendes ne se préoccupe pas du tout du prix de ses actions. Dans les faits, le prix n’est certes plus le centre premier de nos préoccupations en tant qu’investisseur « de rendement », mais si vous achetez une action qui vous paie 5% de dividendes et qui perd 20% de sa valeur chaque année, vous allez (à terme) rencontrer des problèmes (et vous devez savoir comment éviter ce genre de société).

Le but d’une approche soutenable n’est donc pas « juste » de créer un portefeuille de sociétés qui paient de bons dividendes aujourd’hui, mais de créer un portefeuille diversifié de sociétés de haute qualité qui seront bien positionnées pour s’apprécier en termes de prix ET pour vous payer de plus en plus année après année (généralement l’un ira avec l’autre si vous remettez la qualité au centre de votre approche).

Conclusion

J’espère que cet article vous aura intéressé, qu’il aura contribué à clarifier les grandes lignes d’une approche soutenable bâtie autour des dividendes en bourse, et qu’il pourra vous donner une alternative si vous avez déjà testé d’autres choses qui ont peut-être moins bien fonctionné pour vous auparavant.

Pour vous aider à gagner en bourse avec les dividendes, nous vous proposons au niveau de nos recommandations, les meilleures sociétés à sélectionner pour cette stratégie.

 

Source : Plus-riche.com

TEAM Richbourse
Le manque d'éducation financière ou la méconnaissance des véritables véhicules d'enrichissement sont souvent à la base de la plupart des difficultés financières rencontrées. Spécialisé dans le conseil et l'interprétation objective de la santé financière des sociétés cotées de la BRVM (Bourse Régionale des Valeurs Mobilières), notre objectif est de vous faire découvrir les bases de l'indépendance financière par la bourse.


ARTICLES CONNEXES



SOYEZ LE PREMIER À REAGIR À CET ARTICLE


Pour poster un commentaire, merci de vous identifier