Hausse du capital social des banques de l'UMOA : Société Générale CI pr...

Par TEAM Richbourse, le 12 Février 2024



HAUSSE DU CAPITAL SOCIAL DES BANQUES DE L'UMOA : SOCIÉTÉ GÉNÉRALE CI PROCÈDERA PAR INCORPORATION DE RÉSERVES

Hausse du capital social des banques de l'UMOA : Société Générale CI procèdera par incorporation de réserves

(Agence Ecofin) - La filiale ivoirienne du français Société Générale soumettra à sa prochaine assemblée générale pour approbation, une augmentation de capital par incorporation de réserves de 4445 millions fcfa. Cette augmentation permettra de porter le nouveau capital de la banque à 20 milliards fcfa contre 15,5 milliards fcfa actuellement.

Société Générale Côte d’Ivoire envisage d’augmenter son capital par incorporation de réserves, dans le but de satisfaire à la nouvelle exigence de capital social minimum, décidée par le Conseil des ministres de l’Union monétaire ouest-africaine (UMOA) en décembre 2023.

Le conseil d’administration de cette filiale du groupe bancaire français a indiqué le vendredi 9 février, qu’il soumettra pour approbation à la prochaine assemblée générale de la banque, une augmentation de capital par incorporation de réserves de 4445 millions fcfa (7,3 millions de dollars), afin de porter le nouveau capital social de Société Générale CI à 20 milliards fcfa contre 15,5 milliards fcfa actuellement.

La 1ère banque de l’UMOA en termes de total bilan, total de dépôts et crédits, précisera ultérieurement les modalités de cette augmentation de capital par incorporation de réserves.

Au-delà de Société Générale CI, 11 banques en activité en Côte d’Ivoire sont également concernées par cette nouvelle exigence de capital social minimum. Leur capital actuel n’étant pas conforme au seuil de 20 milliards fcfa, elles ont jusqu’au 1er juillet 2024 pour soumettre leur plan de mise en conformité au ministre des Finances ivoirien, à la Commission bancaire de l’UMOA et à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).

Précisons que l’ensemble des banques de la zone UMOA concernées par cette mesure ont un délai de 3 ans, à compter du 1er janvier 2024, pour se conformer au nouveau seuil de 20 milliards de francs CFA. Les banques souhaitant s’installer dans cette zone devront obligatoirement satisfaire à cette nouvelle exigence de capital.

Notons que cette mesure d’augmentation de capital, décidée lors de la 4e session ordinaire de l’année 2023 du Conseil des ministres de l’UMOA vise à favoriser l’émergence de banques solides et compétitives et à renforcer la résilience du secteur bancaire de l’UMOA.

Chamberline Moko

 

Source : Agence Ecofin

 

TEAM Richbourse
Le manque d'éducation financière ou la méconnaissance des véritables véhicules d'enrichissement sont souvent à la base de la plupart des difficultés financières rencontrées. Spécialisé dans le conseil et l'interprétation objective de la santé financière des sociétés cotées de la BRVM (Bourse Régionale des Valeurs Mobilières), notre objectif est de vous faire découvrir les bases de l'indépendance financière par la bourse.


ARTICLES CONNEXES



SOYEZ LE PREMIER À REAGIR À CET ARTICLE


Pour poster un commentaire, merci de vous identifier