Bank of Africa Côte d'Ivoire : la progression des coûts du risque reste c...

Par TEAM Richbourse, le 19 Mars 2024



BANK OF AFRICA CÔTE D'IVOIRE : LA PROGRESSION DES COÛTS DU RISQUE RESTE CONTENUE

Bank of Africa Côte d'Ivoire : la progression des coûts du risque reste contenue

(Agence Ecofin) - Derrière la décision de distribuer un dividende généreux et historique, BOA CI devra aussi apporter des ajustements de questions mineures mais croissantes, comme son coût du risque et la rentabilité des activités autres que celle du crédit. 

Pour l'exercice 2023, la valeur des créances à risque également désignée sous le terme coût du risque a atteint 4,8 milliards fcfa (8,2 millions de dollars) pour la filiale en Côte d'Ivoire du groupe bancaire marocain Bank of Africa (BOA CI). Ce montant ne représente qu'une petite portion de l'encours total des crédits qui s'élève à 453,5 milliards fcfa à la fin de l'année.

Il est cependant notable que ce coût du risque a augmenté de 76,25% par rapport à 2022, marquant le pic le plus élevé depuis 2020. L'explication de cette hausse n'est immédiatement pas évidente à partir des communications financières de BOA CI qui ne détaille pas clairement les raisons de cette évolution.

Mais l'Agence Ecofin a pu constater qu'au fil de l'année, la dynamique a été particulièrement marquée durant le quatrième trimestre. Alors que la banque rapportait une diminution de son coût du risque au premier semestre, ce dernier a augmenté au troisième trimestre, avant de tripler à la fin de l'année.

En plus de l'augmentation du coût du risque, la banque a enregistré des pertes nettes de 4,3 milliards fcfa sur son portefeuille de négociations, contrastant avec un résultat positif l'année précédente. L'encours des crédits a lui aussi connu une progression plus faible en 2023, avec une croissance de 18,11% contre 28,3% en 2022.

Malgré ces défis, BOA CI a bénéficié d'un premier semestre 2023 solide, le meilleur depuis 2014, selon des données historiques. Ainsi, les contreperformances du dernier trimestre n'ont pas totalement éclipsé les succès annuels. Son bénéfice net (26 milliards fcfa), le plus élevé en dix ans, affiche une croissance de 30%, elle aussi une performance record.

Pour les investisseurs, la distribution d'un dividende de 684 fcfa par action est une nouvelle positive, car cela reflète un rendement de 9,4% qui est actuellement le deuxième le plus important sur la BRVM. Cependant, le ratio de cours sur bénéfice de BOA CI (6,9x), légèrement au-dessus de la moyenne du secteur (6,5x), invite à la prudence. Les résultats du premier trimestre 2024 seront décisifs pour évaluer la tendance future.


Source : Agence Ecofin

TEAM Richbourse
Le manque d'éducation financière ou la méconnaissance des véritables véhicules d'enrichissement sont souvent à la base de la plupart des difficultés financières rencontrées. Spécialisé dans le conseil et l'interprétation objective de la santé financière des sociétés cotées de la BRVM (Bourse Régionale des Valeurs Mobilières), notre objectif est de vous faire découvrir les bases de l'indépendance financière par la bourse.


ARTICLES CONNEXES



SOYEZ LE PREMIER À REAGIR À CET ARTICLE


Pour poster un commentaire, merci de vous identifier