Les risques de la spéculation boursière

Par TEAM Richbourse, le 25 Mars 2024



LES RISQUES DE LA SPÉCULATION BOURSIÈRE

Les risques de la spéculation boursière

De nombreux investisseurs ne mesurent pas à quel point leur désir d'enrichissement rapide peut contrecarrer leurs chances de s'enrichir de manière durable. Pour illustrer ce point, imaginons que vous ayez subi une perte de 20% sur votre compte de bourse à cause d'une mauvaise spéculation. Combien devriez-vous gagner pour récupérer cette perte et retrouver votre niveau initial ?

Si votre première réaction est de penser "20%", vous tombez dans l'erreur courante commise par la plupart des gens.

-----

1/ Les mathématiques cruelles de la spéculation

Si vous perdez 20% d’un compte de bourse de 100 000 FCFA (par exemple), vous n’avez plus maintenant que 80 000 FCFA sur votre compte. Il ne vous faudra donc pas réaliser 20%, mais 25% de gains simplement pour revenir à zéro sur vos pertes et profits.

Plus grande est votre perte : plus ce phénomène s’aggrave.

2/ Pourquoi la règle numéro 1 en bourse est d’éviter de perdre de l’argent ?

Voici un petit tableau que j’apprécie particulièrement qui résume combien il vous faudra pour « vous refaire » en fonction du pourcentage que vous avez perdu sur votre compte :

A gauche la perte, à droite ce qu’il faut gagner pour revenir à 0.

  • Si vous perdez 50% de votre compte, il vous faut +100% de gains juste pour revenir à 0.
  • Si vous perdez 80% de votre compte, il vous faudra des gains de +400%.
  • Si vous perdez 95%, il vous faudra des gains de +1900%.

Autant dire qu’au delà d’un certain seuil de pertes : il faut oublier l’idée de revoir un jour la somme initiale, et accepter le fait que l’argent est à jamais perdu.

C’est pour cela que tous les bons investisseurs (et les bons traders) paient une attention particulière à la gestion des risques, et se concentrent en priorité sur combien ils peuvent perdre sur chaque investissement (ou trade) plutôt que sur combien ils peuvent gagner.

3/ Comment la volatilité tue vos gains ?

Si de nombreux investisseurs réalisent l’impact de gros mouvements de volatilité sur votre compte, ils sous estiment souvent l’impact que ce phénomène peut avoir sur de longues périodes.

Pour illustrer cela, prenons l’exemple de deux portefeuilles :

  • Le « portefeuille investisseur » qui contient des actions défensives
  • Le « portefeuille #YOLO » qui prend de gros paris chaque jour

Le premier varie de +2 puis -2% par jour pendant 20 jours. Le second varie de +20 puis -20% par jour pendant 20 jours. Les deux varient donc d’un total en % de zéro sur la période.

Chaque portefeuille commence ici avec 100 mille FCFA.

Combien pensez-vous que soit la valeur de ces deux portefeuilles au jour 20 ?

Avez-vous instinctivement pensé « 100 mille FCFA » ? (puisque 100 mille FCFA + 0% = 100 mille FCFA ?)

Faux. Voici ce que donnent ces deux portefeuilles boursiers modélisés sur un graphique

High vol vs Low vol : Comment perdre de l’argent sans rien faire

Sur le graphique suivant j’ai simulé 2 portefeuilles :

  • Le portefeuille « Low vol » varie de +2 puis -2%/jour pendant 20 jours
  • Le portefeuille « High vol » varie de +20% puis -20%/jour pendant 20 jours)

Ce graphique modélise en fait un phénomène que nous appelons le « volatility decay » en anglais (ou « la dépréciation liée au jeu des pourcentages » en français, mais c’est plus long et cela sonne nettement moins bien). Concrètement :

  • Si vos investissements défensifs connaissent une période latérale de « passage à vide », ce n’est pas très grave (la volatilité moyenne d’un indice boursier par jour est inférieure à 2%).
  • Si votre compte de day trader en levier connait un passage à vide : vous pouvez perdre de l’argent même avec 50% de trades gagnants (et j’exclus ici l’impact négatif des frais dans l’équation).

Une fois que vous avez réalisé l’importance de ce phénomène : vous devez réaliser qu’il joue à tous les niveaux du processus d’investissement (et plus important à tous les niveaux du processus de spéculation). C’est une sorte d’anti intérêts composés.

Se retrouver « sous l’eau » par rapport à votre mise de départ est à la fois inconfortable psychologiquement, et rend la remontée de plus en plus difficile. Les choses sont généralement plus faciles (et bien moins désagréables) si vous réduisez la volatilité de votre compte.

Et même si vous avez été un spéculateur chanceux : à un point ou à un autre de votre carrière, vous devrez forcement vous concentrer sur la gestion des risques si vous voulez conserver vos gains et continuer de les faire fructifier. Personne ne prend des séries de trade de +100% à l’infini.

Conclusion

Depuis début 2021, nous évoluons dans un environnement général qui a tendance à récompenser les mauvaises décisions, et à punir la prudence. Ce n’est pas la première fois que cela arrive. En fait cela arrive à chaque sommet de marché majeur.

La question en bourse n’est pas de savoir combien vous pouvez gagner sur un trade ou deux. La question est de savoir combien vous pouvez garder dans vos poches quand la musique s’arrête.

Ne vous laissez par avoir par le court termisme, et par la fausse image du monde que donnent les réseaux sociaux. Pour conclure cet article sur une dernière citation de Buffett : « c’est quand la mer se retire que l’on voit ceux qui se baignaient nus »

 

Source : plus-riche.com

TEAM Richbourse
Le manque d'éducation financière ou la méconnaissance des véritables véhicules d'enrichissement sont souvent à la base de la plupart des difficultés financières rencontrées. Spécialisé dans le conseil et l'interprétation objective de la santé financière des sociétés cotées de la BRVM (Bourse Régionale des Valeurs Mobilières), notre objectif est de vous faire découvrir les bases de l'indépendance financière par la bourse.


ARTICLES CONNEXES



SOYEZ LE PREMIER À REAGIR À CET ARTICLE


Pour poster un commentaire, merci de vous identifier