La valeur des dividendes nets déjà annoncés sur la BRVM pour 2023 augmen...

Par TEAM Richbourse, le 30 Mars 2024



LA VALEUR DES DIVIDENDES NETS DÉJÀ ANNONCÉS SUR LA BRVM POUR 2023 AUGMENTE À 730 MILLIONS $, ET CE N'EST PAS TOUT…

La valeur des dividendes nets déjà annoncés sur la BRVM pour 2023 augmente à 730 millions $, et ce n'est pas tout…

(Agence Ecofin) - Le total des dividendes annoncés est en hausse de près de 45,9 milliards de FCFA pour les 11 entreprises qui ont déjà publié leurs propositions. Les investisseurs non-résidents de l’UEMOA sont a priori de grands gagnants de cette cagnotte. 

Selon les calculs de l'Agence Ecofin, onze propositions de dividendes nets pour l'exercice 2023 ont déjà été effectuées par des entreprises cotées sur la BRVM, le marché financier regroupant huit pays de l'Union Économique et Monétaire Ouest-Africaine, pour une valeur globale de 445,6 milliards de FCFA (730 millions $).

Si ces montants sont validés par les assemblées générales, cela représentera 45,9 milliards de FCFA de rémunération supplémentaire pour les investisseurs de ces entreprises par rapport à ce qu'elles avaient distribué pour l'exercice 2022. NSIA Banque Côte d'Ivoire est celle qui a le plus récemment publié sa proposition de dividende net, s'élevant à 454,83 FCFA pour chacune de ses actions, soit un total de 12,6 milliards de FCFA que recevront les investisseurs.

Pour l'instant, la plus forte augmentation de dividendes nets proposés est enregistrée chez Coris Bank International (+50%). Suivent ensuite celles de la Société Générale CI (+39,5%), de BOA Côte d'Ivoire (+26,7%), de NSIA Banque Côte d'Ivoire (+25,1%) et de BOA Burkina-Faso (+22%), qui complète le top 5. Une seule légère baisse est enregistrée, de -0,8% chez BOA Niger, ce qui demeure une solide performance, au regard des défis auxquels ce pays a été confronté à la fin de l'année 2023.

Parallèlement à cette rémunération directe, on relève également que les investisseurs de ces onze entreprises ont bénéficié d'une plus-value boursière globale sur l'année 2023, qui s'élève à 758 milliards de FCFA. Cette plus-value n'est qu'un gain potentiel, mais elle permet d'évaluer la capacité d'un marché ou d'un produit financier à générer des revenus pour ses investisseurs. Sur la base de cette logique financière, le gain déjà constaté pour certains investisseurs de la BRVM au terme de l'exercice 2023 se rapproche désormais des 2 milliards $ (1201 milliards de FCFA). 

Lorsqu'on analyse toutefois la configuration des actionnaires de ces différentes entreprises, on peut noter que cette masse de dividendes ne bénéficiera que partiellement aux investisseurs de l'UEMOA. On relève encore une présence majoritaire d'actionnaires non-résidents de la zone, qui s'approprieront une part à confirmer, mais que les estimations révèlent importante.

D'autres bénéficiaires de cette augmentation des dividendes sont les États. Que ce soit en tant qu'actionnaires directs ou à travers des institutions publiques de placement, ainsi que par les retenues d'impôts à la source, les gouvernements des pays où sont incorporées chacune des entreprises reçoivent une part allant de 5% à 10% sur le dividende brut. La première distribution de dividendes est attendue fin avril 2024.

Idriss Linge


Source : Agence Ecofin

TEAM Richbourse
Le manque d'éducation financière ou la méconnaissance des véritables véhicules d'enrichissement sont souvent à la base de la plupart des difficultés financières rencontrées. Spécialisé dans le conseil et l'interprétation objective de la santé financière des sociétés cotées de la BRVM (Bourse Régionale des Valeurs Mobilières), notre objectif est de vous faire découvrir les bases de l'indépendance financière par la bourse.


ARTICLES CONNEXES



SOYEZ LE PREMIER À REAGIR À CET ARTICLE


Pour poster un commentaire, merci de vous identifier